• Home  /
  • Lifestyle   / Pub   /
  • 50 Shades of Grey : La version Sado Maso de Twilight
50 Shades of Grey : La version Sado Maso de Twilight masochism_psychosexual_disorder Full view

50 Shades of Grey : La version Sado Maso de Twilight

«50 shades of Grey » est le nouveau Best Seller dont tout le monde parle.  A tort.

Le sexe vend, et pour cause.  De New-York à Londres,  50 shades of Grey, le premier tome de la trilogie érotique de EL James fait des vagues. Ici, en Angleterre, une femme sur trois le lit avidement dans le métro. Vous n’en avez pas entendu parler? Pitié ne courez pas en librairie, lisez plutôt la suite.

L’histoire – quelle histoire ?

Elle : Ana Steele. Innocente, fraichement diplômée de l’université et pas très futée.

Lui : Christian Grey. Beau, riche, mystérieux avec des tendances sado-maso.

Ana rencontre Grey lors d’une interview pour le journal de son école. Grey est fasciné par Ana (on ne sait vraiment pas pourquoi…) et décide de la séduire pour en faire sa « soumise », et l’initier à toutes sortes de pratiques sado-masochistes.

L’histoire? Il n’y en a pas vraiment. On vogue dans la relation d’Ana et Grey, de scène de sexe en scène de sexe sans aucune ligne narrative.

Publié initialement sur internet, comme une fan-fiction de Twilight, 50 shades a lancé un nouveau style littéraire. Le  «mummy’s porn» – ou le «porno pour maman» tel que l’a qualifié le New York Times. Les femmes au foyer (désespérées) pouvaient s’adonner à leur lecture torride derrière leur écran, sans se faire surprendre par leur mari.

Des personnages qu’on aimerait bien faire taire

Ana est jeune et complètement nunuche. Malgré ses quatre ans passés à l’université, elle semble débarquer d’une autre planète. Elle n’a même pas d’adresse e-mail! WTF ?! Mais par contre, quand on lui parle cuir, menottes et fouet, elle fonce dedans tête baissée! Le drame : Elle est le narrateur. Tout au long du livre on a droit à sa niaiserie permanente et à une sur-analyse de ses sentiments complètement inintéressanteCeci dit, même si Ana n’a aucune personnalité, elle discute régulièrement avec son «subconscient», qui est une femme et avec sa «déesse intérieure» qui apparaît de temps en temps et fait la pom-pom girl. Non, ce n’est pas une blague.

Grey est la seule raison pour laquelle ce livre marche. Il est sexy, riche, inaccessible et un peu tordu. En plus il se balade en hélicoptère et est un Dieu au lit. Tout ce qu’on aime! Le long du livre, on découvre peu à peu ses secrets, et ce qui pourrait expliquer son penchant pour des pratiques sexuelles hum…différentes. Un personnage bourré de clichés mais fascinant, avec un fort potentiel. Sous-exploité par EL James, bien entendu.

Et le sexe dans tout ça?

Ah! On arrive à tout l’intérêt de ce livre ô combien ennuyant.
Les trois cent premières pages, avec une ou deux scènes de sexe sont un supplice. C’est pour toi lecteur que je suis arrivée à la fin. Dans la deuxième moitié du livre par contre, cela s’améliore. Grey se révèle dans toute sa splendeur. Les scènes ne sont pas si extrêmes que je me l’imaginais, mais plutôt bien écrites, comparées au reste du livre.

L’écriture: on s’en fiche!

L’écriture n’est pas le fort d’EL James. Deux lignes sur trois sont inutiles. Je me suis retrouvée à sauter des paragraphes entiers juste pour arriver plus vite au vif du sujet. EL James aime bien aussi prendre son lecteur pour un idiot, en répétant vingt fois la même chose, au cas où le lecteur aurait oublié (parce qu’Ana, elle, oublie). Elle utilise un vocabulaire à se taper le front contre un mur – par exemple « la longueur impressionante » de Grey, qui revient souvent.

La traduction en français devrait sortir en octobre 2012.  Si le traducteur français arrive à rendre cette version potable, bravo!

 Note : 2/5 – un point pour l’encre, un point pour Grey

Si tu as aimé, 50 Shades, vas-y, fustige moi dans les commentaires – j’ai sûrement raté LA chose qui fait que c’est un bon livre.
Si tu t’es ennuyé(e) autant que moi, hourrah, balance tout dans les comms!

Written by Jacyra

Passionnée de musique, communication, culture urbaine et web. Stalkeuse professionnelle, je suis incollable sur tous les gossips, clashes… 90’s addict, je me transforme en états-unienne quand j’en ai l’occasion !

  • Pom

    Haha!! Excellent article!

  • Fine

    Je n’ai pas lu le livre mais la diatribe est excellemment bien écrite

  • http://www.lantichambre.fr Lesli

    Pour 50 nuances de Grey , on peut au moins essayer d’avoir un avis … nuancé !
    Certes c’est un peu cul cul la praline, mais l’idée reste amusante et la narration très vivante.

    L’avis d’amateur de claques sur les fesses et autres joyeusetés fétish à découvrir par ici : http://www.lantichambre.fr/histoire-da/cinquante-nuances-de-grey-fifty-shades-of-grey/

  • http://www.goodreads.com/user/show/4655309-lyv Lyvia

    Merci Lesli pour ton commentaire. J’ai essayé d’etre nuancée… Pas réussi, haha! Tres bien ton article. A bientot sur Groovy Brain!