• Home  /
  • Movie   /
  • Sonic Highways // La déclaration d’amour de Dave Grohl à la musique américaine.
Sonic Highways // La déclaration d’amour de Dave Grohl à la musique américaine. maxresdefault - Sonic Highways By Dave Grohl Full view

Sonic Highways // La déclaration d’amour de Dave Grohl à la musique américaine.

Foo Fighters. Si ce nom ne vous évoque rien, ne vous sentez pas mal, c’est normal de ne pas tout connaître, nous sommes tous des êtres humains et on n’a pas toujours le temps de se cultiver. Aujourd’hui Groovy Brain est là pour t’aider.

Derrière ce nom, Foo fighters, qui sonne très film de sabre époque Gordon Liu se cache en fait le groupe de rock du très emblématique ex-batteur de Nirvana, Dave Grohl. Et plus qu’emblématique, le bonhomme est surtout très polyvalent: batteur, guitariste, producteur musical mais aussi réalisateur. Car oui, après avoir déjà signé en 2013 le sublime « Sound City », il poursuit aujourd’hui son voyage introspectif au coeur de l’histoire de la musique américaine avec ce « Sonic Highways ».

Qui dit HBO dit qualité du générique.

Que vous aimiez ou pas les Foo Figthers , ou même le rock en général, vous n’avez pas d’excuse pour ne pas être intéressé par ce qui va suivre.

Sonic Highways est donc une série documentaire en 8 épisodes diffusée sur l’indispensable HBO au cours de l’automne 2014. Et si vous aimez la musique, ce que j’imagine être un minimum le cas si vous vous considérez comme un organisme vivant, alors vous devez absolument aller jeter un œil à ce petit bijou.

Le principe de Sonic Highways est donc le suivant : les Foo fighters sillonnent les Etats-unis et chaque ville dans laquelle ils font escale représente un épisode du documentaire. Chaque épisode tente d’emprisonner, de capter, de saisir l’essence musicale de chaque lieu qu’ils traversent. Et pas seulement en rencontrant les musiciens, non, Dave Grohl essaie vraiment de comprendre ce qui fait l’univers musical et artistique d’un lieu en partant du postulat suivant : Chaque personne qui s’essaie à la création artistique, quelle que soit la discipline, est forcément influencée par le contexte social, économique et politique qui l’entoure.

A partir de là, quel est le contexte qui a favorisé l’émergence d’énormes artistes américains qui sont même parfois devenus des icônes ? Qu’est-ce qui fait que tel ou tel endroit a été à une certaine époque un vivier créatif, une terre promise, un lieu idéal pour l’épanouissement artistique ? (Les étudiants en son peuvent me piquer cette phrase pour leur mémoire si ils le souhaitent)

66

Et donc pour répondre à cette question, nous allons nous balader comme je l’ai dit, durant 8 épisodes d’une heure, dans tout ce que les états unis ont de passionnant en terme de musique. (On ne parlera donc pas des One D, non.)

La série commence à Chicago pour se terminer à New York mais en prenant le soin de nous montrer entre temps le visage d’une Amérique plus profonde que peuvent représenter des lieux tels que Nashville, La Nouvelle Orléans, ou encore Austin.

La prouesse que réalise Sonic Highways, c’est de réussir à nous intéresser à des genres musicaux auxquels nous étions jusque là indifférent. Par exemple, en visitant un lieu tel que Nashville, il y’a un moment où on va forcément se retrouver à parler de country, genre musical que je trouvais jusque là assez ridicule et j’avais donc quelques craintes quand j’ai vu que cette ville figurait parmi les 8 épisodes. Mais pour la première fois et grâce à la façon dont est raconté l’histoire de la country, cette musique a réussi la prouesse de m’interpeller avec des artistes tels que Willie Nelson, Steve Earle ou encore Zac Brown.

Selon Dave Grohl, cette série est sa « déclaration d’amour à la musique américaine » et c’est très franchement ce qui transpire de ce Sonic Highways à chaque plan et chaque minute écoulée. On se laisse porter dans ces ambiances musicales et il faut bien reconnaître qu’au fil des rencontres, que ce soit de producteurs musicaux, de gérants de studios et des salles de concerts ou encore des artistes légendaires ou bien même du président des Etats-Unis (on ne se refuse rien), la formule magique opère parfaitement et Dave Grohl atteint totalement son objectif. Je vous laisse la surprise quant aux divers intervenants mais je peux vous dire qu’il y’a énormément de gens ayant compté dans l’histoire de la musique américaine d’hier à aujourd’hui. On vogue avec plaisir entre des genres aussi variés que le punk rock, le funk, le garage, le go-go, la soul, le jazz, le blues, le metal, la pop et j’en passe.

Untitled-1_0038_Layer-14

Bref, vous l’aurez compris, et pour citer Harry de l’île de la tentation 2, Sonic Highways a un gros gros charme et surtout réussit l’exploit que ne réussissent pas beaucoup d’enseignants. Mieux que de vous apprendre des faits, il vous donne envie de vous intéresser à ces artistes, leur œuvre et leur histoire. En parlant d’école, pour moi ça vaut au moins un gros 9/10. En plus, on est super contents, HBO vient d’annoncer une deuxième saison pour 2016.

Bref, oubliez vos à-priori musicaux, ne perdez pas plus de temps et régalez vous de ce généreux buffet musical que constitue Sonic Highways.

Written by Sélim