• Home  /
  • Mode   /
  • Doin’it in the park : voyage initiatique au cœur des playgrounds New-Yorkais
Doin’it in the park : voyage initiatique au cœur des playgrounds New-Yorkais doin it logo Full view

Doin’it in the park : voyage initiatique au cœur des playgrounds New-Yorkais

Si le basket était une religion, c’est peu dire que New York en serait sa Mecque, et ses terrains de rue ses cathédrales.

Bobbito Garcia (DJ et activiste hip-hop notamment) et Kevin Couliau (photographe de basket outdoor et réalisateur), ont décidé de rendre hommage à la culture streetball New Yorkaise, et à ses disciples : les milliers de joueurs qui usent leurs sneakers chaque jour sur le bitume des playground au 5 coins de la ville.

Les deux hommes, gros streetballers eux-mêmes, ont signé allez, osons le terme, l’un des plus beaux documentaires sur le sport jamais réalisé, et une magnifique ode au « pick-up basketball », ce basket sans règles, sans arbitre, où seuls le talent et la passion ont leur place : Doin’ it in the park

doinitinthepark-poster

Tout a commencé le plus simplement possible. Curieusement, comme me le faisaient remarquer Kevin et Bobbito, il n’existait aucun film, aucun documentaire sur le pick-up basketball, pourtant élément à part entière de la culture basket, et de la ville de New York.

Armés de leur sac à dos, d’une caméra, d’un appareil photo et de leurs vélos, les deux potes ont ainsi voyagé à travers les Five Boroughs sur plus de 180 terrains pour y rencontrer (et défier !) ces mordus de balles orange avec l’objectif de réaliser un film qui puisse « capturer au mieux l’essence du jeu ».

Vimeo: please specify correct url

En ressort un documentaire unique, intense, éblouissant visuellement et qui vous donnera instantanément envie de rechausser vos vieilles chaussures abimées par des années de cross-overs !

Le film explore les racines du pick-up basketball, raconte l’histoire de spots légendaires comme le Rucker Park d’Harlem, où il n’est pas rare de croiser les stars NBA, l’importance du style sur un playground, le rôle des surnoms, le culte de la victoire « by any mean necessary »… Le tout raconté à travers les yeux des légendes new yorkaises du basket.

Vimeo: please specify correct url

De Julius « Dr J. » Erving à Jack « Black Jack » Ryan en passant par Corey « Homicide » Williams ou encore Niki « The Model » Avery, tous ont écrit ou écrivent l’histoire du basket à New York, et la transmettent à chaque instant aux nouvelles générations. Il suffit de voir les scènes de gamins jouant férocement à Brooklyn ou dans le Bronx pour le comprendre.

erving

 Parce que ce film est passionnant et passionné, parce que la bande-son contient de véritables perles musicales (jazzy, afrobeat, hip-hop), parce que Bobbito et Kevin ont bien souvent pris part aux matchs qu’ils filmaient (street cred’ oblige !), et parce que le basket, qu’il soit joué à New York, à Paris, à Brazzaville, est plus qu’un jeu, il est un art de vivre, une culture et un état d’esprit, je ne peux vous conseiller qu’une chose : procurez-vous le film, regardez-le, et foncez « le faire dans le parc » !

Pour suivre l’actu de Doin’it in the Park sur les réseaux sociaux, c’est ici (je vous le conseille, leurs comptes sont très actifs) :

Facebook

Twitter

Demain, retrouvez également sur le blog l’interview des deux réalisateurs, Kevin Couliau et Bobbito Garcia, qui ont gentiment répondu à nos questions entre deux avions pour l’Asie ! Au programme : New York, musique, basketball lovin’ et voyages.

Peace !

 

Written by Matthieu

Nourri à la balle orange, élevé à la Black Music, amateur de bons mots, de bière et de petits pas synchronisés. Passionné par le basket, les 33 tours et la compléxité humaine.