• Home  /
  • Interviews   /
  • Groovy Interview : Saneyes, l’Afro-métropolitain.
Groovy Interview : Saneyes, l’Afro-métropolitain. Saneyes Full view

Groovy Interview : Saneyes, l’Afro-métropolitain.

Avec ses longues locks, son style vestimentaire bien travaillé, son beau phrasé et son air timide et réservé ; Saneyes est aussi un grand dj et beatmaker aux aspirations soulful/House et HipHop. Avec la sortie de son dernier morceau « Roller Girl » sorti  le mois derniers, Groovy Brain a eu le plaisir de le rencontrer. Découvrez son interview ci-dessous !

1) Tout d’abord d’où vient ton nom Saneyes ? Est-ce ton vrai prénom ?

Non Saneyes c’est juste mon blaze,  ça vient d’un délire avec un pote « San» qui signifie «Saint» et mon côté mystique et Eyes ça signifie « Mes Yeux », j’aime observer le monde qui m’entoure et découvrir les choses. Saneyes est donc un mix des deux, ce que je suis : mystique et observateur.

2) Dans ton nouveau titre « Roller Girl » (sorti le 31 janvier dernier), on  entend des sonorités house et Hiphop quelles sont tes influences ?

Mon envie de faire de la musique vient du Hip Hop, c’est ma musique d’aspiration. Beaucoup d’artistes comme Dee, Flying Lotus, et puis la soul et le jazz de Miles Davis, Marvin Gaye…et bien sûr Stevie Wonder.

À la base j’écoute  beaucoup de reggae et puis j’ai grandi, j’ai découvert d’autres styles musiques comme l’électro qui m’a beaucoup influencé.

Pour «Roller Girl» c’est un sample de Serge Gainsbourg, j’aime beaucoup la culture française, ses artistes, et sa musique est tellement riche qu’il faut l’exploiter et ne pas s’en détacher car je suis français avant tout.

YouTube: please specify correct url

3) Que penses-tu de la scène HipHop actuelle ? Comment te qualifies-tu en terme de HipHop ?

Je  suis curieux de tout et j’écoute de tout pour avoir de nouvelles idées ! Il faut être curieux pour se retrouver, j’aime beaucoup Kendrick Lamar, Drake… et bien d‘autres… ce sont des artistes qui poussent le délire loin et j’aime ça ! Je suis  pas sûr d’être très oldschool  dans le sens ou pour moi Big Daddy Kane ou Tim Dogg (RIP) sont plus oldschool que Jay Dee, mais ce qui est sûr c’est que si je suis un puriste il faut me tuer sur le champs, je pense vraiment pas être très Puriste …

La pureté en musique ça me dégoûte, je trouve çà mal sain de se considérer étant un puriste musicalement parlant, je crois que j’aime les musique qui ont une « âmes » (selon moi) tout simplement.

5) Dernièrement tu as mixé à Londres pour la Jazz refreshed Party et la  Release Party en hommage à Jay Dee, comment se sont passés tes sets ? 

J’aime vraiment Londres et son public, quand je mixe là-bas j’ai l’impression d’être en symbiose avec le public, car il comprend mon mix et ma musique.

À Londres j’ai affaire à un public averti, ce sont des connaisseurs, ils savent pourquoi ils sont là dans CE club, à CETTE soirée,  ils connaissent la musique et sont en quelque sorte plus proche du dj, c’est comme si  je comprenais leurs attentes et ce qu’ils attendaient de moi…et malheureusement c’est parfois ce qu’il me manque à Paris ! (dans le sens ou je ne peux pas jouer à Paris ce que je kiffe mais je peux le jouer à Londres).

6) À l’avenir tu aimerais plus rester mixer sur Paris ou « t’exporter » à l’étranger ?

J’aime Paris, il y a tellement de choses à faire… Même si ça prend du temps, j’aime ma ville, mais un moment il faut voir plus loin et se tester ailleurs !

Mixer à l’étranger c’est comme un challenge ! Je n’aime pas l’immobilité, la stagnation. J’aime grandir et me pousser à l’extrême, voyager c’est se découvrir, se tester !

La musique, c’est comme une relation avec l’être humain, sois tu restes dans ta routine, sois tu vas chercher plus loin pour faire évoluer cette relation.

Ma musique je l’aime et je souhaite la faire évoluer, donc le voyage fait partie de ma relation avec elle.

J’aime les prises de risques. Mixer à l’étranger c’est comme sortir de soi et même si tu plantes, ce n’est pas grave car c’est le challenge qui compte.

7) Et si tu devais  choisir entre New York, Londres ou Paris, quelle ville choisirais-tu ?

C’est une question assez difficile, j’aime toutes ces villes car elles m’inspirent toutes. Mais si je devais choisir une ville ce serait Chicago, cette ville m’intrigue, elle a pondu de nombreux artistes hip-hop comme Kanye West, Common ou encore Lupe Fiasco. Il y a tellement de chose dans cette ville que j’aimerai découvrir et j’ai l’impression qu’elle m’appelle !

8) Tu mixes, tu produis, quand est-ce qu’on entendra Saneyes chanter ?

(Rires)…Parfois sur certains morceaux je pose sur les chœurs, mais pourquoi pas un jour je chanterai peut-être, dans une carrière d’artiste il faut toucher à tout, mais ce ne sera pas pour maintenant !

Vous pouvez téléchargez son titre  roller girl et écouter son mix sorti dernièrement « First Time » ou Rendez – vous sur sa page !

Written by Estelle

Community Manager dans le menswear. Passionnée par la culture Hip-Hop. Danseuse à mes heures perdues et sosie de Beyoncé de dos, dans le noir. J’aime la musique , les Pringles originals, le Fanta à l’orange, les burgers, le nougat, le pecorino... et la série Berverly Hills (sauf Kelly Taylor) !