• Home  /
  • Sport   /
  • Happy Birthday His Airness, 51 choses à savoir sur Michael Jordan part. III : le côté obscur
Happy Birthday His Airness, 51 choses à savoir sur Michael Jordan part. III : le côté obscur Jordan resized Full view

Happy Birthday His Airness, 51 choses à savoir sur Michael Jordan part. III : le côté obscur

17 février 1963, le plus grand joueur de basket de tous les temps naissait à Brooklyn, New York City. Nous sommes aujourd’hui le 17 février 2014, et Michael Jordan fête tranquillement ses 51 ans, toujours auréolé d’un prestige sans égal dans le monde du sport. Mais connaissez vous vraiment MJ ? Pour nous en assurer, et pour le célébrer dignement, voici les 51 choses (anecdotes, légendes, points noirs…) à savoir sur Michael Jordan pour briller en société ! Le côté obscur

23. Jordan avait la réputation d’être un serious gambler. Lors des playoffs 1993, face aux Knicks, Jordan avait été aperçu les veilles de match à New York dans les casinos d’Atlantic City jusque 2 ou 3h du matin… Ce qui ne l’empecha pas de claquer 46 points le lendemain sur le parquet du Madison Square Garden.

24. Les légendes sur l’addiction aux paris et au jeu de Jordan se compteraient par dizaines. Pour n’en reprendre qu’une, il a une fois payé la caution d’une connaissance en prison, en se justifiant d’un simple « j’ai payé ma dette envers cet homme ». Cool like MJ

michael-jordan-scottie-pippen

25. Jordan avait la réputation, en plus d’être un accroc aux paris, d’être un sacré fêtard, et d’avoir un léger penchant pour la bouteille. On vous a déjà parlé du fameux flu game face à Utah, qu’il faillit ne pas jouer pour cause de très grosse grippe. Une rumeur persistante dans les couloirs de la NBA dit, elle, que ce jour la, MJ devait en fait faire face à une gueule de bois terrible suite à une soirée très (trop) arrosée… Il finit quand même par jouer et mettre 37 points, offrir la victoire aux Bulls, le tout lors d’un Game 5 de NBA Finals, face à des Jazz impuissants.

26. Son divorce fut, à l’époque, le divorce le plus cher de l’histoire. Il lâcha tout de même quelques 168 millions de dollars à son ex-femme Juanita… Il a depuis été dépassé par le propriétaire de Chelsea, Roman Abramovitch et son divorce à 300 millions de dollars.

27. Jordan était réputé pour être un gagnant à tout prix. Il aurait ainsi frappé son coéquipier Steve Kerr lors d’un entrainement des Bulls…

28. … Et il envoyait régulièrement de mauvaises passes à son pivot Bill Cartwright, pour montrer à ses dirigeants qu’il était entouré de bras cassés…

29 … Il aurait même vanné Bill Clinton lors d’une partie de golf, lui demandant si il allait jouer depuis les tees pour filles ou si il comptait le rejoindre su les tees pour homme… Le tout pendant la présidence de ce bon vieux Bill.

30. Mugsy Bogues, plus petit joueur à avoir foulé un parquet NBA dit avoir perdu toute confiance en son shoot sur une seule phrase assassine de Jordan. Lors de la plus importante possession du match, ce dernier agresse Bogues de la manière suivante : « Take the shoot, you f***ing midget ». Bogues a déclaré que cette seule action avait ruiné sa carrière, et qu’encore aujourd’hui, il ne s’en était pas remis.

jordan-muggsy

31. Dans la liste des records, mais pour une fois à l’envers, MJ détient le record du plus petit score du All Star Three points Shootout avec seulement 5 points.

32. Jordan avait une routine plutôt étrange pour un sportif avant chaque match à domicile. Il fumait un cigare sur le chemin le conduisant au Chicago Center. Les cigares sont une véritable passion chez Jordan : le manoir (oui, le manoir) floridien de la star comporte ainsi une salle de cinéma avec d’énormes cendriers à cigares.

33. Son discours d’introduction au Hall of Fame est resté gravé dans les annales : Jordan, les traits marqués par l’alcool y savoure pendant 24 minutes ses anciens adversaires, la ligue, et, enfin, cerise sur le ghetto, se paye le proprio des Bulls, son ancien patron donc, Jerry Krause d’un lapidaire « I don’t know who invited him. I didn’t wanted him to come ». Pour être parfaitement objectif, Michael a été ce soir là sur le pupitre, honnête comme jamais. Il a pleuré, été (pour une fois) humble, a remercié ses amis, sa famille, ses soi-disant ennemis, et prouvé une fois de plus qu’il était, est et restera le plus grand compétiteur qui ait jamais existé

Written by Matthieu

Nourri à la balle orange, élevé à la Black Music, amateur de bons mots, de bière et de petits pas synchronisés. Passionné par le basket, les 33 tours et la compléxité humaine.