• Home  /
  • Interviews   /
  • Interview exclusive : Sked Skwad, le groupe qui décoiffe ton hip-hop (2/2)
Interview exclusive : Sked Skwad, le groupe qui décoiffe ton hip-hop (2/2) IMG_3958 Tidam’ (1) Full view

Interview exclusive : Sked Skwad, le groupe qui décoiffe ton hip-hop (2/2)

Suite et fin de notre interview exclusive du Sked Skwad, le groupe de rap créole qui décoiffe le hip hop ! Quoi ? Vous avez raté le premier volet de notre entretien ? Pas de panique, il vous suffit de cliquer ici pour y accéder ! Pour les autres, rendez-vous dans la suite !

Que pensez-vous de ce qui arrive au hip hop antillais aujourd’hui ? Ce que j’entends tient plus de la pâle copie des productions Américaines que d’un hip hop créole à part entière.

Eds. : Le hip hop antillais est très varié aujourd’hui, mais il est certain que le seul rap légèrement médiatisé aux Antilles va être celui qui ressemble aux productions américaines, puisque l’oreille est déjà formatée: c’est facile à digérer. Même le plus virulent, au final n’est pas dérangeant puisqu’on entend le pendant américain toute la journée. C’est juste Rick Ross en créole, du « swag » en créole. Mais c’est le même phénomène en France, aux Etats-Unis, dans le dancehall, etc. Il faut fouiller, s’informer, et c’est très facile aujourd’hui. Plein d’artistes proposent des projets très aboutis, même gratuits, dans une veine plus originale. Il ne tient qu’au public d’en avoir envie. Pour l’instant ce n’est pas le cas.

Pour ce qui est de la pâle copie, c’est dommage à mon sens car certains sont très bons et pourraient proposer quelque chose de moins éphémère. Mais chacun ses raisons. Et pour les autres, ça facilite le tri.

Tidam’ : Moi je regrette juste que tu n’entendes que ceux-là. Pour moi, il est là le problème : l’accès à ces artistes et leurs projets. Mais c’est un problème que l’on ne retrouve pas que dans le Hip hop kréyòl malheureusement…

Je trouve qu’il y a un côté très pédagogique dans votre démarche : la transmission, c’est quelque chose qui vous tient à cœur ? C’est dans ce cadre que vous avez créé les ateliers Laché Chivé ? Pouvez-nous nous parler de ce projet ?

Eds. : Oui, c’est un thème qui revient dans nos textes, depuis Mizik Neg sur Chimen Chien. Il y a une filiation directe entre le hip hop, créole en particulier, et nos musiques afro-caribéennes. Ne serait-ce qu’à travers les samples, la percussion, la langue, les sujets abordés, la liberté de ton. Les artistes comme Eugène Mona, Joby Bernabé, Kassav, Dédé Saint-Prix, sont les premiers MCs. C’est un lien qu’on doit défendre et clamer car peu l’identifient, surtout pas les médias locaux.

Les Ateliers Laché Chivé correspondent exactement à cela : nous voulions une formule de rencontre sur scène, qui ne s’adresse pas qu’aux fans de rap, et qui permette aux gens de comprendre notre démarche, d’entendre ces disques qui nourrissent notre musique, de faire le lien, de partager nos goûts, des créations inédites. Que ce soit le prolongement de l’album ! Pour cela nous avons élu résidence au Downtown Café à Paris, où nous amenons nos disques, le sampleur, des micros, un instrument… Le premier a eu lieu en octobre, le prochain aura lieu le Vendredi 23 Novembre à 20h !

Enfin, qu’est-ce que l’avenir réserve au Sked Skwad ? Des collaborations en prévision, des dates ? Un nouvel album ?

Eds. : Cette saison, le rendez-vous régulier sera au Downtown Café pour les Ateliers Laché Chivé. Nous présenterons à chaque fois de nouveaux titres, des invités, certainement les projets sur lesquels nous travaillons. L’album Laché Chivé Kréasyon arrive aux Antilles en CD et est déjà disponible auprès de nous en commande via notre page Facebook Sked Skwad, et sur les plateformes de téléchargement avec un titre bonus. Rejoignez-nous sur notre page pour toutes les infos !

Voilà, vous savez tout sur le Sked Skwad ! Cliquez ici pour lire la première partie de l’interview, et n’oubliez pas: vous pouvez déjà vous procurer l’album Laché Chivé sur iTunes ou l’écouter sur Spotify !

Rendez-vous le vendredi 23 novembre au Downtown Café pour le prochain Atelier Laché Chivé ! 

Written by Sam

Journaliste à www.softonic.fr basé à Barcelone. Dingue de nouvelles technologies, culture geek, tendances urbaines et métissage