La Playlist du Vendredi // Dans les oreilles de…JATA (Interview).

On termine la semaine avec JATA, notre coup de cœur du moment. Cet artiste berlinois nous a tout de suite conquis avec son univers pop/rnb, pour cela nous avons voulu en savoir plus son son parcours et ses influences. Bon weekend à tous !

GRBR: Bonjour JATA, merci d’avoir accepté l’interview. Pour ceux qui ne te connaissent pas peux-tu nous présenter ton parcours ?
JATA: J’ai commencé la musique assez tard, quand j’avais à peu près 20 ans. Des fois je me demande où j’en serai si j’avais commencé la musique plus tôt, mais bon… je suis content d’être là où je suis aujourd’hui.

GRBR: Nous t’avons découvert sur le morceau « Watermelon », en collaboration avec le label allemand Bounce Brothas et puis ensuite ton morceau « Dear Lovers ». Nous avons beaucoup aimé ta voix et ton univers et depuis ce jour nous nous sommes un peu plus intéressés à ce qui se fait en Allemagne. Est-ce que tu peux nous en dire plus sur la scène allemande ? 
JATA: Ahhh ce sont de vieux souvenirs. Je ne fais pas réellement partie d’une « scène » musicale en particulier, j’aime bien être au courant de ce qui se passe au niveau international. La qualité de la musique allemande s’améliore et il y a de l’espoir pour que ça évolue ! (rires)

GRBR: Tu viens de sortir ton nouvel EP « The Bells EP 2″, est-ce que tu peux nous en dire plus sur ce projet ? L’univers est plus pop, plus electro que tes anciens projets. Quels messages/vibes souhaites-tu transmettre avec ce nouvel EP? 
JATA: Je n’ai pas trop envie de penser à ça, de donner un nom à ce que je fais. Pour le moment je suis plus en phase avec mes instruments, mon synthé…etc. Je suis plus dans la création que dans la labellisation. C’est vrai que c’est important de de savoir comment ma musique est perçue, mais selon moi c’est plus une question d’écoute et de feeling…que de mots. En ce qui concerne mon univers sonore, je suis en ce moment dans une phase sombre et minimale et je souhaite donner plus d’espace à ma musique…ce qui est une lourde tâche. Mais je suis sur que le côté soulful de ma musique va rapidement refaire surface.

GRBR: Nous aimons beaucoup la pochette de ton EP, qui l’a réalisé ?
JATA: Je suis content que la pochette vous plaise, c’est Gina Mönch une amie de longue date designer qui l’a réalisé. She’s a funky cat ! (Ça sonne mieux en anglais, désolée les nuls !) Nous avons mis du temps à réfléchir sur cette pochette car nous avions deux visions totalement différentes du projet visuel. La base de la pochette est la photo d’une installation réalisée, c’était joli mais ça ne correspondait pas totalement avec la vibe de la musique. Donc nous l’avons tourné, détouré, tourné à nouveau et à un moment Gina a juste trouvé la bonne idée…du bon travail !

The Bells EP 2 (Hi)

GRBR: Tu as grandi avec le Hip Hop, le Jazz et maintenant tu es plus tourné vers un univers plus pop, plus electro. Peux-tu nous dire quelles sont tes influences ?  
JATA: Mes influences sont très vastes, il y a Stevie Wonder ou encore l’univers electro de Raymond Scott. Mais j’écoute aussi Mexican Marimba Records ou encore Maurice Ravel...toutes mes influences s’y retrouvent.

GRBR: Avec quel artiste souhaiterais-tu collaborer ? 
JATA: Mon artiste numéro un est sans nul doute Flying Lotus. Je n’arrive toujours pas à capter comment il crée son univers, c’est fascinant ! Mais je suis très ouvert concernant les collaborations que ce soit avec un chanteur, faire de la production ou encore mixer. J’aime la musique, un point c’est tout ! <3.

GRBR: Nous aimerions réellement te voir sur scène un jour, quelles sont tes prochaines dates ? 
JATA: En ce moment je travail sur un trio pour un live set et j’ai hâte qu’on se produise sur scène. Il y aura sûrement des dates début 2016 et j’espère que nous serons présent au Festival Circuit l’année prochaine.

Written by Estelle

Community Manager dans le menswear. Passionnée par la culture Hip-Hop. Danseuse à mes heures perdues et sosie de Beyoncé de dos, dans le noir. J’aime la musique , les Pringles originals, le Fanta à l’orange, les burgers, le nougat, le pecorino... et la série Berverly Hills (sauf Kelly Taylor) !