• Home  /
  • Lifestyle   / Art   /
  • La Ressourcerie Paris-centre // De la farfouille à l’éco-art.
La Ressourcerie Paris-centre // De la farfouille à l’éco-art. fly - Les oeuvres d'art crées à la Ressourcerie investissent le trottoir pour le plus grand bonheur des promeneurs. Full view

La Ressourcerie Paris-centre // De la farfouille à l’éco-art.

Petite visite guidée au cœur de La Ressourcerie, un lieu étrange où l’on peut dénicher toutes sortes de bizarreries, d’œuvres d’arts, de vêtements d’occasions… Poussez la porte, et entrez !

En flânant rue Léopold Bellan, on ne peut manquer de s’extasier devant les bizarreries de cette devanture originale. Oeuvres d’art, vêtements d’occasions, livres et objets en tous genres issus de la récup’ sont offerts à la curiosité des passants. En entrant, on est pris d’une sensation insolite : quel est ce lieu étrange ? Une galerie ? Un bazar ? Un vide-grenier ? On s’y sent un peu comme chez quelqu’un qui aurait oublié de fermer sa porte. L’impression qu’on peut s’y asseoir et y bouquiner des heures. On se promène entre des tables sur lesquelles sont éparpillés des bijoux, des lunettes, des BD… On trouve ici un miroir confectionné dans un pneu… Là, une lampe-arrosoir bleue… Une glace faite dans un panneau de signalisation… Une panoplie de fringues de marque et d’articles vintage… Vuillard, Mao, De Gaulle, London, Marx, Laborit… Les people ne manquent pas…!

1
Et puis, au bout d’un moment, on aperçoit des prix affichés ça et là sur les objets : nous y sommes, il s’agit d’une boutique ! Mais on ne perçoit pas immédiatement la caisse. Il règne ici une ambiance de braderie. Le must ? On perçoit toujours une ambiance sonore du meilleur choix. Thibaut, le chargé de com’ de la boutique, nous rappelle d’ailleurs la place prépondérante de la musique dans le store : « Pink Floyd, ça c’est la base absolue. Ensuite on est plutôt jazz le matin et on monte en intensité pendant la journée ! On peut retrouver régulièrement dans nos HP du Cure, du Depeche Mode, du Paolo Conte, du Moby, du Morcheeba, du Bowie, du Talk Talk, du Nina Simone comme du Duran Duran ou du Jacob Miller. Le tout, c’est la passion de la musique ». Le soir il me confie d’ailleurs qu’il n’est pas rare que l’équipe se retrouve au sous-sol – baptisé « l’espace Eugène Poubelle » – pour jouir des transes d’un bon boeuf musical.

FullSizeRender (2)

LE CONCEPT ?

Donner une nouvelle vie à des objets promis aux ordures, habituellement traités par les centres d’enfouissement et les incinérateurs. Ils sont soit amenés par leurs propriétaires, soit récupérés à domicile par l’association. Ils sont ensuite pesés, triés, revalorisés, puis estimés par l’équipe avant d’être entreposés dans la boutique. L’association peut d’ailleurs compter sur le concours d’artistes qui créent sur place des oeuvres d’art grâce aux objets récupérés.

21082014-_MG_7801

J’entends déjà s’élever les voix sceptiques : « Comment ! Faire du bénèf avec ce que les poubelles offrent gratuitement ? ». Patience, il vous manque l’histoire…
Le lieu est géré par l’association l’Interloque. La structure qui s’est donné une vocation sociale comptabilise plus de vingt salariés, et peut compter sur des interventions bénévoles. Elle offre des emplois durables – parfois en CDI ! – à des individus ayant du mal à intégrer le marché du travail en les initiant à la vente, à l’accueil, en les sensibilisant aux techniques de recyclage, et à l’expertise d’objets. Elle leur propose également des formations externes (permis de conduire, aide au logement…).
Mais cette vocation sociale a un coût énorme. Les bénéfices engendrés par la vente des produits du shop vont directement dans les emplois et les loyers des salariés.

Acheter, c’est donc contribuer un peu à la réinsertion de ces personnes.

ETHIQUE ET ECOLO…

Le bénéfice écologique n’est pas négligeable ! A la différence d’une recyclerie, les objets ne subissent pas d’intervention chimique. En 2014, 430 tonnes d’objets ont été pesées. Une quantité que la ville de Paris n’a pas à eu à traiter.

FullSizeRender(4)

EVENEMENTS :

Le 5 juin 2015, l’association organisera la Nuit Verte. Une grosse teuf destinée à présenter des ateliers ludiques et des solutions écoresponsables (comme le lombricompostage, vocable dont la sonorité mystérieuse habille tant de génie conceptuel…). Tout ça autour d’un bon son TECHNO POUBELLE proposé par deux DJ’s aux platines (platines issues de la récup’, ça va sans dire).

INFOS PRATIQUES :

La Ressourcerie – Paris Centre
13 Rue Léopold Bellan, 75002 Paris

01.40.41.07.05

www.interloque.com

Written by Anais Bouchard