• Home  /
  • Lifestyle   / Pub   /
  • Nos Groovy Awards pour la saison 2012-2013 NBA, part. 1 : les joueurs
Nos Groovy Awards pour la saison 2012-2013 NBA, part. 1 : les joueurs jordan resized Full view

Nos Groovy Awards pour la saison 2012-2013 NBA, part. 1 : les joueurs

Voilà maintenant un peu plus de deux semaines que le Heat a été titré champion NBA pour la seconde saison consécutive. Avant de vous laisser tranquille avec le basket et la NBA (pour cet été, hein), on a décidé de vous présenter nos Groovy Awards pour l’année écoulée, parce qu’on ne va pas se mentir, on a vraiment kiffé cette saison !

Comme d’habitude, on vous offre le tout saupoudré d’une bonne dose de subjectivité, d’un peu de mauvaise foi et d’une pointe d’humour.

Les joueurs :

The MVP Award : Tim Duncan

Bien sur, la logique aurait voulu que l’on élise LeBron James, quadruple MVP de la saison régulière, double champion NBA et double MVP des Finals. Mais ce serait trop facile.

Tim+Duncan+Miami+Heat+v+San+Antonio+Spurs+HHc_mWp8TtWl

Alors on a décidé d’offrir cette distinction à Tim Duncan, 37 ans cette année, et un niveau de jeu qui en rend jaloux plus d’un. En 2012/2013, TD, ce sont des statistiques toujours impressionnantes, notamment en play-offs (19 points et 12 rebonds de moyenne en Finals), des mouvements old school en veux-tu en voilà, et surtout, une immense classe sur le terrain. La dernière moitié des Twin Towers va peut-être tirer sa révérence cette année et il s’en est fallu d’un lay-up raté pour qu’il ne finisse la saison avec un cinquième titre dans la besace. Allez Timmy, rempile encore pour un an, il reste du taff à finir !

Mentions honorables : LeBron James, Chris Paul, Kobe Bryant, Tony Parker

 

The Badass Award : Nate Robinson

La NBA ne manque pas de joueurs un peu tarés, voire complètement barrés. Et parmi ces bourrins, l’un d’entre eux nous a semblé sortir du lot : Nate Robinson, 1m75 de muscles, de violence et de trash-talking. Kryptonate répond parfaitement au profil du joueur Badass par excellence : ingérable, tête brûlée, arrogant mais foutrement talentueux, doté d’une sacrée paire de « cojones », et qui, lorsqu’il prend feu, devient tout simplement innarrêtable.

Robinson

Nate Robinson, cette année, c’est quelques embrouilles, quelques très grosses perfs, et toujours, une grande gueule prête à en découdre avec n’importe qui sur le terrain !

 Mentions Honorables : Kevin Garnett (37 ans et toujours grande gueule), JR Smith (tatoos & dunks), Kobe (qui violente James deux fois lors du All Star Game), Shane Battier (du vice, des trois points, du vice)

 

The « Oh shit ! » Award : Blake Griffin  

La NBA, c’est le show, le spectacle, les cris du public, les expressions des commentateurs et les hurlements des téléspectateurs à 3h du matin, heure française, obligés de réprimer leur joie de peur de réveiller leur dame…

Qui est le joueur le plus spectaculaire en NBA aujourd’hui ? Difficile de répondre, entre dunkeurs, dribbleurs, passeurs… Mais bon, si un mec domine bien la catégorie « show-time baby », c’est quand même ce bon vieux rouquin de Blake Griffin. Du dunk de malade mental, du contre de titan, Griffin a encore épaté la galerie d’actions de très haute volée… Dommage pour nous, en play-offs, il s’est éteint face aux molosses de Memphis, nous privant de quelques éclats. On attend l’an prochain avec impatience !

YouTube: please specify correct url

Mentions honorables : Stephen Curry (54 points sur un match – record de la saison -, 227 three-pointers – record NBA – et des crossovers de folie, what else ?) , Kyrie Irving (qui rend fou Jason Kidd, et humilie Brandon Knight) Chris Paul (parce que sans lui, ÇA n’aurait jamais eu lieu)

La partie 2 arrive très vite avec les plus grosses performances de l’année !

Written by Matthieu

Nourri à la balle orange, élevé à la Black Music, amateur de bons mots, de bière et de petits pas synchronisés. Passionné par le basket, les 33 tours et la compléxité humaine.