• Home  /
  • Interviews   /
  • On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard !
On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard ! On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard ! Full view

On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard !

Conçu par deux jeunes parisiens, la marque Brooklyn We Go Hard (BWGH), a su me surprendre avec des collections vraiment uniques et qui sortent du commun. Joueuse, classe et subtile, cette marque dispose de tous les arguments pour plaire à tous jeunes citadins aimant les pièces riches et révalatifs d’un attrait pour l’art.

Nous avons eu l’occasion d’interviewer David Obadia pour nous présenter le concept de la marque. Prenez donc une bonne dose d’inspiration en le laissant vous présenter l’univers de BWGH.

Groovy Brain: Bonjour David, peux-tu te présenter ?
David Obadia: Je suis un Parisien de 24 ans, co-fondateur de BWGH. Je suis passionné par la mode et l’art contemporain depuis (presque) toujours.

G.B: Quelle est la genèse de la marque Brooklyn We Go Hard ?
D.O: A l’origine, j’ai réuni avec mon associé Nelson Hassan plusieurs jeunes photographes, dont j’aimais le travail, en un collectif. Pour promouvoir leurs œuvres, l’idée de les imprimer sur des tee-shirts est venue naturellement : la mode est une passion, et le vêtement le meilleur moyen d’exprimer des valeurs, des idées, l’appartenance à une communauté ou un groupe, etc.
Ces premières pièces ont plu, et petit à petit BWGH est devenue une véritable marque à l’origine d’un vestiaire complet, avec des pièces fortes pour l’outerwear, des chemises et pantalons, et des accessoires.

On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard !

G.B: Le nom de ta marque (Brooklyn We Go Hard) est plutôt original surtout pour une marque française, pour quelle raison avoir choisi ce nom ?
D.O:La référence à Brooklyn est un hommage à l’atmosphère cosmopolite et multiculturelle de ce quartier de New York. C’est un endroit avec une énergie vraiment à part, et un dynamisme qui a donné son nom à la marque.

G.B: On présente BWGH comme une marque streetwear, pourtant lorsqu’on regarde vos produits on sent que votre inspiration ne vient pas uniquement de la culture urbaine. Quelles sont vos autres inspirations ?
D.O: C’est vrai, BWGH a une ADN résolument street mais ne se limite pas à cet univers. Je m’inspire beaucoup de la culture de la high fashion et de l’art contemporain. Il y a beaucoup d’énergie dont il est intéressant de s’inspirer, dans la culture streetwear, tandis que les grandes maisons n’ont pas leur pareil en terme de qualité et de créativité. C’est le mélange qui selon moi crée la valeur et la richesse.

On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard !

G.B: Comment décris-tu le client BWGH ?
D.O: C’est un jeune homme, dynamique, ouvert, tourné vers les autres. Il fait partie d’une communauté de goût, et d’intérêt. Et se montre curieux de toutes les expressions artistiques.

G.B: Ces derniers temps vous avez collaboré avec Puma ou encore Ronnie Fieg pour la Flamingo 2013 Capsule Collection. Comment se sont déroulés ces différents projets ? 
D.O: Tout est affaire de rencontres. Ronnie Fieg est un mentor et un ami depuis le premier jour. Travailler ensemble est un plaisir immense, et presque une évidence, car nous avons les mêmes valeurs et une vision commune de cette industrie. J’ai beaucoup d’admiration pour lui.
En ce qui concerne Puma, les connexions se sont faites par des connaissances communes. Nous avons beaucoup échangé et partagé, avec l’équipe internationale de la marque. J’ai compris que nous avions une même envie de réaliser quelque chose de réellement intéressant. Ils m’ont fait confiance, et m’ont donné une grande autonomie dans ce projet.

Vimeo: please specify correct url

G.B: Vous ne vous limitez pas uniquement à la création de vêtements, mais vous produisez des contenues vidéos et même des magazines. Peut-on dire que vous êtes plus qu’une marque de vêtements ?
D.O: BWGH a été pensé comme un label. Le collectif de photographes, d’abord. Puis le magazine et la production visuelle dans son ensemble : photos et vidéos. L’art est pour moi une source inépuisable d’inspiration et un moyen d’expression. Le vêtement est l’un de ces média, mais il a selon moi besoin de s’exprimer dans un cadre plus large. C’est pourquoi nous produisons des contenus qui l’accompagnent et l’inscrivent dans une vision artistique, des valeurs, etc.

G.B: Vos produits connaissent un réel succès (la sneaker en collaboration avec Puma ou le pull Brooklyn Parle Français etc…), mais quel est donc votre secret ?
D.O: Enormément de travail !

On a interviewé David Obadia, le co-fondateur de Brooklyn We Go Hard !

G.B: Peux-tu nous en dire plus sur ce qui nous attends pour votre collection Printemps / Été 2014 ?
D.O: C’est une collection inspirée de la culture surf dans la Californie des années 60. Elle est donc très colorée et décontractée. Il s’en dégage selon moi une atmosphère de joie, un peu nostalgique.

G.B: Le « Groovy » mot de la fin … ?
D.O: Hermosa! (nom de la collection SS14)

Pour plus d’informations:

http://www.bwgh.fr/

https://twitter.com/BWGH

https://www.facebook.com/BWGH.official

instagram.com/bwgh

 

Written by Estelle

Community Manager dans le menswear. Passionnée par la culture Hip-Hop. Danseuse à mes heures perdues et sosie de Beyoncé de dos, dans le noir. J’aime la musique , les Pringles originals, le Fanta à l’orange, les burgers, le nougat, le pecorino... et la série Berverly Hills (sauf Kelly Taylor) !