• Home  /
  • Mode   /
  • Playoffs // 5 styles qui prouvent que les joueurs NBA sont de vraies victimes de la mode.
Playoffs // 5 styles qui prouvent que les joueurs NBA sont de vraies victimes de la mode. Chris Bosh, Dwyane Wade and LeBron James Full view

Playoffs // 5 styles qui prouvent que les joueurs NBA sont de vraies victimes de la mode.

Depuis quelques années, la NBA est devenue affaire de style(s). En 2005, le patron de la NBA de l’époque, David Stern, excédé par l’avènement d’une génération estampillée ghetto (avec en figure de proue Allen Iverson) décide d’instaurer un Dress Code aux joueurs NBA.Finis les baggys, Tee-Shirts XXXXXL ou les chaines en or qui brillent. Désormais, la NBA se veut lisse, bankable, belle gosse.

Si ces mesures ont au début fait jaser, sur fond de racisme et de rapports blancs/noirs aux Etats-Unis, force est de constater aujourd’hui, les stars NBA sont passées reines dans l’art de la Sape, et la maîtrise de leur style vestimentaire. La preuve en 5 exemples, en marge des play-offs bien sûr.

5) James Harden : le Hipster Cowboy.

Barbe élégamment taillée, huilée et soignée, qui lui a donné son surnom (Fear The Beard) James Harden est l’une des principales victime de la mode made in NBA. Fort de cette confiance pileuse, Harden s’est laissé allé à différents styles : Tout d’abord hipster classique à son époque Oklahoma : air tie, chemises tribales sur pantalons ourlés, l’arrière de Houston maitrise les codes en vogue pour qui veut être à la pointe du fashion game.
Malheureusement pour lui, la notion de style recouvre totalement autre chose au Texas et Harden s’affiche désormais parfois en Friendly Cowboy : santiags, pantalons cuirassés et même chapeaux ! Un style unique qui finalement, s’associe parfaitement à son jeu sur le terrain !

Cowboy-Harden

4) Tyson Chandler : Le subtil mélange des genres 

Pas le plus connu de la liste, le bad boy des Dallas Mavericks est lui aussi un grand modeux devant l’éternel. Chandler fait partie de cette génération de basketteurs aux choix avant-gardistes, qui ose, prend des risques, et sort des sentiers battus, tout en restant sobre et épuré dans le choix de ses tenues. Chandler alterne parfaitement élégance et décontraction, mélange des genres (costumes-Sneakers par exemple) et classicisme, style casual et costume sombre. Une référence !

tyson chandler

3) LeBron James : La carrure au service du style

A son arrivée en NBA, LeBron James était sapé comme le Ricain de base : costume immense, choix de couleurs douteux, chaussures…No comments. Depuis, la star NBA a (encore) pris du muscle, du tatouage, et du talent à revendre. Une image parfaite à marketer, son corps de cyborg se prêtant parfaitement à cela. Désormais, James s’affiche en costumes parfaitement taillés, sans tissu superflu, et avec des choix de couleurs subtils et élégants. La star a sans doute énormément appris auprès de Wade, autre icône du style, lors de son passage au Heat. A noter qu’il porte également très bien le sportswear, de la pointe des Nike au bout de la capuche.

2) Chris Paul – L’amour des belles pièces

Le meneur des Clippers, est, en plus d’un esthète sur le parquet, un homme de gout hors du terrain. Adepte de l’auto-dérision, Chris Paul se met souvent en scène, accoutré comme un clown, pour les besoins de publicités. Mais In Real Life, CP3 s’affiche régulièrement dans des costumes très fit, et manie à merveille l’art de la cravate, du nœud pap’ et de la pochette. A mi-chemin entre la Sapologie et Mad Men, Chris Paul a su se forger un style qui lui vaut le respect des nombreuses stars avec lesquelles il pose régulièrement (Floyd Mayweather, Lil’Wayne …).

1) Tim Duncan : le Normcore de l’extrême.

Le normcore, c’est ce type au style banal de chez banal. C’est le comptable un peu coincé de votre boîte, avec ses jeans trop courts, ses Fila trop grandes et ses pulls de camionneur. En NBA, cet homme, c’est Tim Duncan, dont l’efficacité est sans doute la plus redoutable de la Ligue, mais le style de jeu le moins spectaculaire de tous les temps. Et force est de constater que le grand Timmy est probablement dans la vie le même que sur le terrain : un mec ordinaire qui met l’efficacité avant tout = un pantalon, c’est fait pour être confortable, un tee-shirt pour être à l’aise, des chaussures, pour marcher, et une veste, avec des poches, pour ranger ses affaires.
Et des doigts, donc, pour y mettre des bagues de champion. CQFD.

Tim Duncan

Bonus – Ils auraient pu faire parti de la liste, mais ne sont pas qualifiés pour les pla-yoffs : Westbrook, Anthony, Stoudemire, Shumpert, Ibaka, Nash, Garnett.

Written by Matthieu

Nourri à la balle orange, élevé à la Black Music, amateur de bons mots, de bière et de petits pas synchronisés. Passionné par le basket, les 33 tours et la compléxité humaine.