RIP Mr Book: comment on a trucidé le livre blonde_book_fire_snow_look_make-up_39127_2560x1600_640x427_scaled_cropp Full view

RIP Mr Book: comment on a trucidé le livre

On l’a bien compris, le Papier n’est pas mort: on aura toujours besoin des arbres pour faire du PQ. Mais on s’en fiche! Et le livre alors? Eh bien, Le livre comme on le connaissait avant, c’est terminé. Il s’est fait tuer. IPad, Kindles et tablettes en tout genre l’ont mis sur un bûcher que le monstre d’Amazon a allumé d’un petit feu d’abord sournois, qui s’est amplifié au fil des clics. Mort? Finito? Kaput? Vraiment?? Lisez plus bas…

Kindle de malheur!

Même moi, une inconditionnelle du livre papier me trouve piégée par mon Kindle. Le: « non, surtout pas de Kindle! » crié haut et fort n’a pas dissuadé qu’on m’en offre un à Noël. Et maintenant je suis coincée parce que.. Hmm, c’est quand même moins cher qu’un livre papier, et puis, en une seconde, c’est arrivé, et puis, c’est moins encombrant que mes 500 livres à la maison, dont bien 200 que je n’ai pas encore ouvert, et puis en vacances c’est pratique, et puis c’est écolo…et puis, et puis… grrrrr!! Satanée tablette, tu m’as eue!!

Bye Bye librairie, Welcome Amazon: ce monstre

Les librairies ferment une à une. Plutôt que payer 2 euros de plus, on préfère acheter sur Amazon et ne pas se fouler. Je mets un point d’honneur à acheter mes livres papier en librairie, juste parce que ça m’embeterait qu’elles ferment. Mais « c’est la crise » comme on dit, et avec Amazon c’est moins cher, et on peut acheter tout en restant scotché à son canapé. Alors même si vous avez TOUS TORT d’acheter vos livres papier sur Amazon, je comprends.

Je refuse!

Que faire pour sauver la librairie du coin ou on (j’) aime flâner de temps en temps, errer de rayon en rayon pour trouver la perle rare, un nouveau livre, un nouvel auteur. Je refuse de voir ma librairie mourir. Et elle ne mourra pas. Voilà pourquoi: les auteurs et les éditeurs ont besoin des librairies. Même si Amazon a acheté Goodreads (les sournois!), le meilleur moyen pour un auteur de lancer un bouquin, c’est en librairie. Et le meilleur moyen de découvrir un nouveau bouquin, c’est en librairie aussi. Alors on dit quoi Amazon? Quoi? Les gens iront dans les librairies et achèteront quand même les livres chez toi sur leur appli? Pas si vite!

C’est la guerre!

L’opposition se soulève peu a peu. En Angleterre, des auteurs ont trouvé des moyens de contourner le piège. Joanne Harris, auteur de Chocolat, qui a donné lieu à l’excellent film avec Johnny Depp et Juliette Binoche, a récemment sorti un nouveau livre, Des Pêches pour Monsieur le curé, et a signé un accord d’exclusivité avec le libraire Waterstones afin qu’un chapitre « secret » ne soit inclu que dans les livres vendus dans la librairie: De même l’auteur anglais Alexander McCall Smith offrait un livret supplémentaire à tout acheteur en librairie de son dernier livre, Trains and Lovers. Pour peu que d’autres prennent l’idée, en France et ailleurs, et on verra un retour du bon vieux livre papier.

Miroir, Miroir…

Alors en regardant ma petite boule qui scintille, que vois-je? Je vois peut-être moins de librairies, mais de belles. Je vois des Kindle bien remplis, mais aussi un amour de la littérature qui grandit. Je vois plus de gens qui lisent, même si ce n’est pas sur papier, et ce n’est pas une si  mauvaise chose. Je vois des livres plus beaux, plus jolis, des bijoux. Le livre n’est pas mort. Il ne mourra jamais. Il se recréera sous d’autres formes, et tant qu’il y’aura des gens aimant flâner dans les librairies et sentir l’odeur des pages, le bon vieux livre tel qu’on le connaissait avant existera.

Et vous, que voyez-vous? Dites-nous tout dans les commentaires.

 

 

 

Written by Jacyra

Passionnée de musique, communication, culture urbaine et web. Stalkeuse professionnelle, je suis incollable sur tous les gossips, clashes… 90’s addict, je me transforme en états-unienne quand j’en ai l’occasion !