• Home  /
  • Sport   /
  • Road to the Finals : qui sera champion NBA cette année ?
Road to the Finals : qui sera champion NBA cette année ? Trophée Heat article Full view

Road to the Finals : qui sera champion NBA cette année ?

La saison régulière en NBA vient de toucher à sa fin et les play-offs sont sur le point de commencer. L’occasion idéale de s’attarder sur les différentes équipes susceptibles de soulever le trophée Larry O’Brien à la fin du mois de juin.

Après vous avoir présenté les prétendants au titre de MVP, voici un petit tour des principaux favoris au titre :

1. Miami Heat (66 victoires / 16 défaites) :

Le Heat de Miami apparaît comme le principal candidat à sa propre succession. Le collectif est bien huilé, toujours organisé autour d’un incroyable LeBron James, et d’un Dwayne Wade excellent en lieutenant de luxe. Le plus cette année, c’est que tout le monde apporte sa pierre à l’édifice. Les « porteurs d’eau » que pourraient être Mike Miller, Mario Chalmers, Norris Cole, Ray Allen ou encore Shane Battier ont tous leur rôle à jouer et pallient aux rares déficiences de leurs deux leaders. Il faudra être fort pour stopper James et les siens d’empocher un second titre consécutif…

Points forts : LeBron James (eh oui…), Dwayne Wade (eh oui…), un collectif rodé, une défense agressive

Points faibles : un secteur intérieur relativement fragile

 wade bosh james

2. San Antonio Spurs (58 victoires / 24 défaites) :

Les papys Spurs n’ont pas dit leur dernier mot dans la conquête du titre, loin de là ! L’équipe de Tony parker, bien que vieillissante, reste l’un des principaux favoris à la lutte finale, et les expérimentés Parker, Duncan et Ginobili ne sont jamais meilleurs que lorsque se fait sentir l’appel du sang des play-offs ! Coachés par un Gregg Popovich toujours aussi fin tacticien, le collectif  des Spurs pourrait faire des ravages et conduire Tim Duncan à un cinquième titre NBA… Avant une retraite bien méritée ?

Points forts : un collectif performant, une expérience et un vécu lors des grands rendez-vous, Tim Duncan et Tony Parker, jamais aussi performants que pendant les playoffs

Points faibles : des articulations un peu usées, un banc peut-être un peu juste

 Tony Parker, Manu Ginobili, Tim Duncan

3. Oklahoma City Thunder (60 victoires / 22 défaites)

Défait lors des NBA Finals l’an dernier, le Thunder figure encore cette année parmi les favoris au titre NBA. Novices en 2012, Durant et les siens peuvent désormais s’appuyer sur leur expérience pour corriger leurs erreurs, et mieux gérer la pression. Subtile mélange de talents pur (Westbrook, Durant, Martin) de brutes épaisses (Perkins, Ibaka) et de joueurs de l’ombre (Collison, Sefolosha, Fisher) OKC a les dents qui rayent le parquet et affiche sans crainte ses ambitions… A suivre !

Points forts : du talent offensif à revendre, une raquette surprotégée, la fougue de la jeunesse

Points Faibles : Un Durant un peu seul quand les choses se corsent, un mental friable

 durantjames

4. Los Angeles Clippers (56 victoires / 26 défaites) :

Le collectif le plus séduisant de la NBA ne l’évoque pas ouvertement, mais jouer le titre semble dans ses cordes !  Avec du talent à tous les postes (Paul, Griffin, Crawford, Bledsoe), quelques bourrins en défense (Jordan, Barnes et même Turiaf) et des joueurs d’expérience (Odom, Butler, Billups), les Clippers, fantasques et imprévisibles, pourraient bien semer la zizanie dans la hierarchie à l’ouest tout en nous régalant de quelques actions d’éclat à chaque match

Points forts : un effectif profond et solide, une détermination sans faille, Chris Paul, peu de pression sur leurs épaules

Points faibles : une certaine inconstance en play-offs, le niveau très élevé de la conférence Ouest

 griffin dunk

A mon sens, il n’y a pas malheureusement pas d’autre équipe capable de gagner le titre, cette année. Pourraient cependant jouer les troubles-fête :

Memphis et leurs tours jumelles (Randolph-Gasol), dont on a peu parlé cette année malgré le bon parcours. Les Grizzlies sont séduisants mais ne semblent pas assez armés pour tenir le rythme des matchs dans la rugueuse conférence ouest.

New York, cependant trop dépendant du talent de Carmelo Anthony, qui, si il est capable de gagner des matchs à lui seul, ne pourra pas multiplier les exploits en play-offs. A suivre néanmoins, si la paire Anthony-Stoudemire se mettait à fonctionner, et si le reste de l’effectif se met au diapason

Denver, qui aurait eu sa chance, avec son collectif de sans-grades talentueux (Iguodala, Chandler, Gallinari, Miller, McGee, Faried, Lawson…), mais la blessure de Gallinari sera sans doute préjudiciable. Un gros coup de cœur pour cette équipe cependant !

Brooklyn, emmenés par Johnson et Williams, suivis par Brook Lopez et Gerald Wallace peuvent eux aussi espérer jouer le titre, si ces quatre joueurs parviennent à trouver la solution pour passer sur le corps du Heat qu’ils affronteront probablement en demi-finale…

Chicago, qui, bien qu’amputé de Derrick Rose, a réalisé une saison plus que correcte. Emmenée par Boozer et Noah, excellents, les Bulls  disposent d’un effectif talentueux (Robinson, Deng, Gibson, Butler), qui aime sortir ses muscles et faire de chaque match un combat… Alors, pourquoi pas ?

 

Le premier tour des playoffs :

Conférence Est :

Miami Heat vs Milwaukee Bucks

New York Knicks vs Boston Celtics

Indiana Pacers vs Atlanta Hawks

Brooklyn Nets vs Chicago Bulls

 

Conférence Ouest :

Oklahoma Thunder vs Houston Rockets

San Antonio Spurs vs Los Angeles Lakers

Denver Nuggets vs Golden State Warriors

Los Angeles Clippers vs Memphis Grizzlies

 

Faites vos jeux !

Written by Matthieu

Nourri à la balle orange, élevé à la Black Music, amateur de bons mots, de bière et de petits pas synchronisés. Passionné par le basket, les 33 tours et la compléxité humaine.