• Home  /
  • Movie   /
  • Websérie // Coup de coeur pour « les presqu’histoires » de Sarah-Maude Beauchesne et Zoé Pelchat-Ouellet.
Websérie // Coup de coeur pour « les presqu’histoires » de Sarah-Maude Beauchesne et Zoé Pelchat-Ouellet. Les Presqu’histoires Full view

Websérie // Coup de coeur pour « les presqu’histoires » de Sarah-Maude Beauchesne et Zoé Pelchat-Ouellet.

Ah, Internet… Univers virtuel, lieu mystique dans lequel peuvent se côtoyer à seulement quelques clics d’intervalles lolcats et conférences scientifiques, où l’on peut découvrir les talents musicaux du Hoff et de Musclor Et si, finalement, ce lieu sans limite ni bordure était tout simplement le réceptacle idéal pour la création artistique la plus libre et donc la plus sincère ? Une sorte de nirvana créatif, bien que souvent confidentiel, auquel les auteurs ont longtemps rêvé. Un fantasme devenu réalité, désormais vivier de talents en tous genres, libres de s’affranchir des contraintes de la distribution traditionnelle et des grands diffuseurs pour explorer au mieux le langage filmique. Et voilà qu’aujourd’hui, nous arrivons dans une espèce d’âge d’or du contenu internet dans lequel les moyens de productions, désormais accessibles au grand nombre, permettent aux auteurs de se dévoiler, de plus en plus nombreux et déterminés. Un monde 2.0 dans lequel le spectateur doit désormais devenir actif et explorer lui même, souris en main, cette galerie de nouvelles créations afin d’en tirer le meilleur ou tout du moins, l’oeuvre qui fera la différence.

Et dans cet ordre d’idées, permettez moi maintenant de vous faire croquer dans une web série que j’ai découvert il y’a quelque jours lorsque je trainais dans les méandres de l’outil social hyperconnecté et connectant, Facebook en personne, qui a permis à mes globes oculaires de directement s’échouer sur les rives québécoises de ce petit bonheur de web série nommée « Les Presqu’histoires » et qui est réellement une découverte car pour l’instant ne comptabilisant que 4000 fans et des poussières. Considérez donc aujourd’hui que je suis votre sésame vers une caverne remplie de trésors dont Les Presqu’histoires serait le premier joyaux.

Episode 01 "Populaire"

Les Presqu’histoires c’est donc une création québécoise de Sarah-Maude Beauchesne et Zoé Pelchat-Ouellet qui est définie de cette manière sur la page de la série : « Une websérie. Quatre épisodes. Quatre annonces classées pour trouver l’amour. MALAISES, PASSION, FRISSONS D’ÉCHINE et PRÉLIMINAIRES. »

Moi, personnellement ce que j’y vois c’est une série à l’esthétique séduisante et confortable, aux interprètes délicieux, derrière laquelle se cache une recherche de pistes de réflexion sur notre génération, celle qu’ils appellent la génération Y. Une génération en perpétuel questionnement dans laquelle en fait, on est tous un peu paumé une fois qu’on range son téléphone, qu’on ferme son ordinateur et qu’on se retrouve face à quelque chose qui ressemble plus à un visage qu’à un écran et qu’on se rend alors compte qu’on n’est plus tellement habitué à vivre une vie sans hashtag ni notification.

Episode 02 "Peau"

Et c’est cette problématique qu’aborde la série avec légèreté, sobriété, volupté, karaté (un intrus s’est glissé dans cette liste de compliments, sauras tu le retrouver ?). Effectivement, le ressort scénaristique récurent dans chaque épisode c’est qu’un personnage flashe sur un autre par hasard et va le contacter sur internet en mode « kiss and ride » ou « craig’s list » pour pouvoir le revoir ensuite en chair et tout ce qui va avec. Syndrôme d’un monde 2.0 dans lequel la spontanéité a désormais moins sa place qu’un E-message posté dans le confort de son appartement et dont des applications telles que Tinder et Happ’n sont les tristes portes étendard. Cette zone de confort virtuelle qui nous rend tellement maladroits lors de la rencontre réelle. Et c’est cette maladresse qui est sensiblement décrite dans tout ce qu’elle a de plus drôle et tendre dans Les Presqu’histoires grâce à la réalisation à fleur de peau et au jeu tout en retenue des comédiens. (Coup de coeur perso pour la savoureuse non-alchimie entre Alyssa Labelle et Jules Harbec dans l’épisode 3.)

Episode 03 "Pizza"

Pour l’instant, la série ne compte que trois épisodes aux titres plus évocateurs les uns que les autres, voyez par vous même : «Populaire», « Peau » et « Pizza ». Oh mon dieu, je viens de me rendre compte que la première lettre de chaque épisode est en fait un « P » ! Oh mon dieu je viens de me rendre compte que la première lettre de la série est également un « P »! Pas pire car je pense que peut-être, personnellement, pourquoi pas, profiter de ce petit prétexte pour plonger petit à petit dans cette pitance pas putassière que sont Les Presqu’histoires ?

Bref, vous l’aurez compris à ce stade de la série j’en suis déjà un peu gaga et si toi aussi de l’autre coté de ton écran, que ce soit d’ordinateur, de smartphone voire même de tube cathodique (coucou maman), tu possèdes quelques grains de sensibilité alors utilise ton appareil technologique dans tout ce qu’il a de plus généreux et va donc visionner ce qui constitue pour moi un regard tendre sur notre société et notre génération, qui, même si elle est souvent en détresse reste au final, et à l’image de cette série, sincère dans sa quête d’authenticité.

 

Written by Sélim